Vous recherchez :
  • 8dfca4ec069c3e199e01e402cdc7e598
  • 8dc3c201d6f7e646310b8cdf428dd05b
  • 637c706c7a994884079737003580271e

Lettre d'information

Pour rester informé, inscrivez vous.

Se désinscrire

Bibliothèque

Créée en 1838, la Bibliothèque du Grand Orient de France conserve un fonds d'imprimés spécialisés sur l'histoire de la Franc-Maçonnerie de près de 35.000 volumes (1).

Horaires d'ouverture

- Mardi :  14h00 à 18h00
- Mercredi : 9h30 à 12h30 et de 14h00 à à 20h00
- Jeudi : 14h00 à 18h00
- Vendredi : 9h30 à 12h30 et de 14h00 à à 20h00
- Samedi : de 9h30 à 12h30 (sur rendez-vous) 

Fermée les dimanches et lundis. 


La consultation des archives s'effectue sur rendez-vous auprès de la responsable de la bibliothèque, Irène Mainguy, soit par mail : irene.mainguy@godf.org, soit par téléphone : 01.45.23.75.06. 

 


La Franc-Maçonnerie dans l'Histoire de France

1717 marque la date de naissance de la Franc-Maçonnerie spéculative moderne à Londres, dès 1725 les premières loges françaises font leur apparition. Depuis cette époque la Franc-Maçonnerie n'a cessé de tenir une place importante dans l'histoire philosophique, spirituelle et politique de notre pays. Des milliers d'ouvrages témoignent de ces bientôt trois siècles de réflexion et d'engagement des francs-maçons français. La Bibliothèque conserve la plupart des livres du XVIIIème siècle relatifs à la Franc-Maçonnerie.

Il s'agit tout d'abord des Divulgations, c'est-à-dire de ces recueils qui ont pour titres L'Ordre des Francs-Maçons trahi ou Le Sceau rompu et qui livrent au public les usages et les rituels des loges du Siècle des Lumières.
Les Pamphlets, c'est-à-dire les textes qui attaquent ou au contraire font l'apologie de l'Ordre constituent la deuxième grande catégorie. On constate que les arguments qui pendant 300 ans seront développés pour critiquer ou pour défendre la Franc-Maçonnerie sont en place dès les années 1740. Enfin, la plupart des ouvrages mèle profession de foi maçonnique et débat d'idées.

Beaucoup défendent la philosophie des Lumières

...Comme le Manuel de Xépholius pour prendre l'exemple d'un livre rare récemment étudié dans nos murs par un dix-huitièmiste (2).
D'autres professent des conceptions théosophiques et montrent que les loges ont aussi joué un rôle dans l'histoire littéraire en étant l'une des sources occultes du romantisme pour citer le titre de la célèbre thèse d'Auguste Viatte. 

 

(1) Par ailleurs , le Grand Orient de France a fait don de ses archives pour la période allant du milieu du XVIIIème siècle à 1880 à la Bibliothèque Nationale de France où elles constituent l'essentiel du fonds maçonnique conservé au cabinet des Manuscrits.
(2) Bonheur et Harmonie : Le Manuel de Xéfolius (1788) et la question du Bonheur, Charles Porset, C.N.R.S. , 23 pp., in "La Quête du Bonheur et l'expression de la douleur dans la littérature et la pensée françaises" Mélanges offerts à Corrado Rosso, Droz, 1996.

 


Réflexions philosophiques &  idées nouvelles

Paradoxalement les ouvrages maçonniques du XIXème siècle sont souvent plus rares que ceux du XVIIIème siècle.
En effet, si les imprimés relatifs à la Franc-Maçonnerie publiés au XIXème s'avèrent beaucoup plus nombreux, en revanche les tirages étaient relativement faibles et on connaît peu de rééditions.

Ainsi, la collection d'ouvrages, plaquettes et opuscules du XIXème siècle conservés à la Bibliothèque du Grand Orient est exceptionnelle.

Pour la Maçonnerie, le XIXème siècle sera aussi l'époque des revues. Des plus éphémères, comme L'Abeille (1829-1831) du Fr républicain Quantin, aux plus importantes comme Le Monde Maçonnique (1858-1885), en passant par la fourièriste Revue Maçonnique de Lyon et du Midi (1839-1851), elles sont quasiment toutes disponibles dans nos collections.

Enfin la Bibliothèque présente un fonds très complet pour les livres publiés entre 1880 et 1980.


Des lecteurs en recherche

Sur les  3000 entrées que compte la Bibliothèque chaque année, les deux tiers sont constitués par des francs-maçons et un tiers par des étudiants et des universitaires.

Les premiers viennent y chercher des sources documentaires pour leur réflexion personnelle ou leur vie maçonnique.

Les seconds travaillent sur des domaines historiques très divers où leurs recherches les amènent, à un moment ou à un autre, à étudier la dimension maçonnique du sujet.
Les raisons pour lesquelles un chercheur consulte la Bibliothèque du Grand Orient sont extrèmement variées.
Tout d'abord il peut s'agir d'une question directe sur le rôle de la Franc-Maçonnerie dans la vie politique, la sociabilité, l'histoire des idées, voire même l'histoire de l'art.
A cela s'ajoutent de nombreuses questions ponctuelles sur la vie maçonnique de telle ou telle personnalité (Alfred Mucha, Firmin Gémier, Gambetta, Elisée Reclus, Pierre Brossolette, Victor Laloux...)