Communiqué du Grand Orient de France du 5 octobre 2006

Lors des cérémonies qui viennent de se dérouler ces jours derniers à Erevan à l’occasion de l’ouverture officielle de l’Année de l’Arménie, la Turquie a été appelée par le Président de la République à engager un indispensable devoir de mémoire sur son passé et, en particulier, pour reconnaître la réalité du génocide dont le peuple arménien a été victime en 1915.

Le Grand Orient de France se félicite de cette prise de position sur la mémoire de ce drame, qui constitue le premier génocide du XXème siècle, et dont le souvenir continue de heurter la mémoire universelle. C’est en 2001 que la République Française avait reconnu publiquement le génocide arménien, par une loi votée à l’Assemblée nationale. L’exemple de la France ne doit pas rester lettre morte. C’est à la communauté internationale, à présent, d’œuvrer pour la reconnaissance de ce génocide et, en premier lieu, auprès du gouvernement Turc, qui tient encore cette question comme un tabou. Au-delà, nous appelons à la plus grande vigilance, à l’égard de ceux qui, en France, continuent de nier la vérité de l’Histoire.

Nous espérons que le Parlement français saura s’unir largement autour d’une telle préoccupation dont nous avions rappelé l’importance, au colloque sur la mémoire des crimes contre l’Humanité que le Grand Orient de France avait organisé en mai dernier, à Paris.

Communiqué du Grand Orient de France du 29 juin 2006

SOUTIEN DU GRAND ORIENT DE FRANCE AUX ORPHELINS
DU VILLAGE RWANDAIS DE KINYINYA.


Aujourd'hui à Paris, Jean-Michel Quillardet, Grand Maître du Grand Orient de France, a remis à la Fondation Nyamirambo Point d'Appui les fonds réunis au cours des deux dernières semaines par son obédience maçonnique. Il appelle à une large mobilisation des médias pour informer la population sur la situation des rescapés du génocide rwandais.

Madame Yolande Mukagasana, Présidente de la Fondation Nyamirambo Point d'Appui, elle-même victime du génocide de 1994, a reçu 10 000 € pour pallier aux besoins les plus urgents. Dans les prochains jours, elle se rendra au village de Kinyinya pour mettre en place une action humanitaire consolidée.

Jean-Michel Quillardet alerte l'opinion publique sur la nécessité d'une justice internationale afin de juger les crimes contre l'Humanité. Il souhaite que les pouvoirs publics français se mobilisent en appelant des pays majeurs comme les USA, la Chine, l'Inde et Israël à ratifier le Statut de Rome. L'Appel mondial lancé le 21 mai dernier par le Grand Orient de France comporte quatre propositions qui vont dans ce sens.

Madame Mukagasana a apporté des précisions sur la situation dans le village de rescapés et d'orphelins de Kinyinya où les gens meurent de faim et où des filles de quatorze ans, déjà mères, doivent se prostituer pour tenter de survivre. Elle a en outre dénoncé le silence médiatique sur cette actualité.

Aides à adresser à l'ordre de :
FONDATION DU GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet - 75009 Paris.
(L'intégralité des fonds est versée à la Fondation Nyamirambo Point d'Appui )


GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet 75009 Paris
relation.presse@godf.org
01 45 23 74 31 - 06 63 36 53 73

Communiqué du Grand Orient de France du 14 juin 2006

Le Grand Orient de France appelle ses membres
et tous les citoyens à venir en aide aux orphelins
et aux rescapés du génocide rwandais,
qui douze ans après le massacre sont toujours ignorés
par la communauté internationale.

Entre avril et juin 1994, 800 000 rwandais étaient massacrés par une fièvre de haine.

Aujourd'hui, on estime à 1,2 millions le nombre d'enfants orphelins ou menacés. La plupart d'entre eux se trouvent dans un dénuement total et sont livrés à eux-mêmes. Certains sont contraints de se prostituer pour tenter de survivre.

Ainsi au village de rescapés de Kinyinya, 341 personnes sont actuellement en train de mourir de faim. Certains ont été trouvés morts chez eux, d'autres n'ont plus la force de sortir de chez eux... Certains de ces ménages ont été fondés par des orphelins, d'autres sont constitués de vieilles femmes qui ont perdu tous leurs enfants.

Alertés le 12 juin 2006 par Madame Yolande Mukagasana*, elle-même victime survivante du massacre de 1994, le Grand Orient de France a décidé le jour même de soutenir l'action qu'elle entreprend avec la fondation qu'elle préside, Nyamirambo Point d’Appui.

Les fonds recueillis par le Grand Orient de France seront versés intégralement à la Fondation Nyamirambo Point d’Appui qui en assurera la distribution directement auprès des victimes.

Cette action s'inscrit dans la continuité des engagements pris lors du Colloque "De Nuremberg à La Haye, juger le crime contre l'Humanité" et de l'Appel aux peuples de la terre du lancé par le Grand Orient de France.

 

Les fonds sont à adresser au compte :
FONDATION DU GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet - 75009 Paris

Renseignements :
Grand Orient de France
16, rue Cadet – 75009 Paris
www.godf.org
01 45 23 74 31 – 06 63 36 53 73

COLLOQUE DE NUREMBERG A LA HAYE
www.crimes-humanite.org

APPEL AUX PEUPLES DE LA TERRE
www.godf.org

(*) Madame Yolande Mukagasana
Victime Tutsie du génocide Rwandais. Elle est née au Rwanda en 1954. Elle a été infirmière-anesthésiste pendant dix-neuf ans au centre hospitalier de Kigali. Lors du massacre de 1994, elle perdit ses trois enfants, son mari, son frère et ses sœurs. Réfugiée en Belgique, elle a été naturalisée en 1999 où elle a crée l'association Nyamirambo Point d'Appui. Une association à but non lucratif à vocation socioculturelle de lutte contre les divisions entre les humains. Au travers de cette association, elle soutient et collabore avec les associations de veuves et des orphelins au Rwanda et en Belgique. Elle est l'auteur de quatre ouvrages. Elle a reçu de nombreux prix dont la mention d'Honneur au Prix UNESCO de l'Education pour la Paix, le 8 septembre 2003. Les 20 et 21 mai 2006 à Paris, elle a été la Présidente d'Honneur du Colloque international organisé par le Grand Orient de France, "De Nuremberg à La Haye, juger le crime contre l'Humanité".

 

Communiqué du Grand Orient de France du 21 mai 2006

Le Grand Orient de France appelle
à rendre exécutoire la Cour Pénale Internationale.

Le Dimanche 21 mai 2006 à Paris, à l'issue du premier colloque pour le jugement du crime contre l'Humanité, le Grand Orient de France appelle à rendre exécutoire la Cour Pénale Internationale dans le temps et dans l’espace :

• En introduisant un mode de saisine qui caractérise son universalité, la saisine par tout être humain, parce que toute l’Humanité est en chaque Homme.

• En renforçant l’imprescriptibilité de ces crimes et en supprimant les exceptions aux règles de rétroactivité des pays signataires du Statut de Rome.

En enlevant au pouvoir exécutif, le Conseil de sécurité de l’ONU, la possibilité de suspendre les poursuites contre un auteur de crime de génocide ou de crime contre l’Humanité.

• En appelant l’ensemble de la communauté internationale les Etats-Unis, l’Inde, la Chine et Israël, à ratifier le Statut de Rome instituant la Cour Pénale Internationale.

Le texte complet de cet Appel est disponible en Anglais, Arabe, Arménien, Chinois, Espagnol, Français, Kinyarwanda, Portugais, Russe, Hébreu, Yiddish sur le site www.godf.org



GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet 75009 Paris
relation.presse@godf.org
01 45 23 74 31

 

Communiqué du Grand Orient de France du 11 mai 2006

Justice internationale :
Le Grand Orient de France en direct
sur France Inter le mercredi 17 mai 2006

 

Parce que le crime contre l'Humanité est le crime le plus grave. Qu'il est le seul à être imprescriptible au regard des peuples de l'Humanité. Le Grand Orient de France organise le premier colloque international pour la mise en place effective d'une Cour Pénale Internationale. Ce colloque international s'intitule "De Nuremberg à La Haye, juger le crime contre l'Humanité ". Il aura lieu les 20 et 21 mai 2006 à Paris au siège du Grand Orient de France au 16 rue Cadet - 75009 Paris.

Jean-Marie Matisson, Grand Maître adjoint du Grand Orient de France, participera à cette émission, ainsi que Charles Baron, Président d'Honneur du Colloque.

Renseignements pratiques :

Titre de l'émission : L'instant Bleu, animée par Thierry Dugeon

Horaire : Mercredi 17 mai 2006 de 22h10 à 23 heures
Site de l'émission : http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/instant

Site internet spécifique (programme, inscription, documentation):
http://www.crimes-humanite.org


GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet 75009 Paris
relation.presse@godf.org
01 45 23 74 31

 

Communiqué du Grand Orient de France du 28 avril 2006

Ce 24 avril a marqué la date anniversaire du génocide dont le peuple arménien a été victime en 1915, où périrent 1,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants.

Le Grand Orient de France exprime, une fois encore, sa profonde solidarité et son affection à l’égard de la population Arménienne car, si 91 années ont passé depuis le premier génocide du XXème siècle, le souvenir de ce drame continue d’heurter la mémoire universelle et nous n’oublions pas. C’est en 2001 que la République Française a reconnu publiquement le génocide arménien, par une loi votée à l’Assemblée Nationale. L’exemple de la France ne doit pas rester lettre morte. C’est à la communauté internationale, à présent, d’œuvrer pour la reconnaissance de ce génocide.

Au-delà de cette question, le Grand Orient de France appelle également à la plus grande vigilance, à l’égard de tous ceux qui, en France, aujourd’hui encore, ne respectent pas cette reconnaissance et nient la vérité de l’Histoire.

Nous espérons que le peuple français saura s’unir autour de cette question plus que jamais d’actualité qui sera d’ailleurs l’un des thèmes de réflexion qui seront abordés lors de notre colloque sur la mémoire des crimes contre l’humanité que nous organiserons les 20 et 21 mai prochain à Paris.

 

Communiqué du Grand Orient de France du 26 avril 2006


Justice internationale :
Le Grand Orient de France organise le premier
colloque international pour la mise en place
effective d'une Cour Pénale Internationale.


Colloque international "De Nuremberg à La Haye,
juger le crime contre l'Humanité "
les 20 et 21 mai 2006 à Paris.
( au siège du Grand Orient de France au 16 rue Cadet - 75009 Paris)


Le crime contre l'Humanité est le crime le plus grave. Il est le seul à être imprescriptible au regard des peuples de l'Humanité.

Le jugement de celui-ci, né à Nuremberg en 1946, est l'héritage du siècle de barbarie qui vient de s'achever. Il nécessite l'avènement d'une justice internationale effective ; tels sont les enjeux qui seront traités au cours du colloque international qu'organise le Grand Orient de France les 20 et 21 mai 2006 au 16 rue Cadet - 75009 Paris.

Ouvert au public, ce colloque mettra en lumière le rôle des juges, avocats, journalistes et historiens ; les relations qu'il y a entre eux. Il montrera l'universalité de la souffrance des victimes et dira si les enjeux ne sont pas aussi ailleurs, entre histoire, mémoire et cohésion sociale.

Présidence du colloque :
Jean-Michel Quillardet
Grand Maître du Grand Orient de France
Jean-Marie Matisson
Grand Maître adjoint du Grand Orient de France - Première partie civile procès Papon

Présidents d'honneur :

Yolande Mukagasana
Victime Tutsie du génocide Rwandais.
Charles Baron
Ancien Déporté.

Intervenants :
Patrick Baudouin
Avocat, Président d’Honneur de la Fédération Internationale des Ligues de Droits de l’Homme
Gérard Boulanger
Avocat, Président de la Ligue des Droits de l’homme de Gironde
Catherine Coquio
Professeur de littérature comparée, Présidente de l'Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l'Humanité et les Génocides
Claude Gueydan
Maître de conférences à la Faculté de Droit d’Aix - Marseille
Claude Jorda
Ancien Président du Tribunal International pour l’ex-Yougoslavie
Marc Robert
Procureur Général prés de la Cour d’Appel de Rioms
Denis Salas
Maître de conférences à l'Ecole Nationale de la Magistrature
Jacques Semelin
Directeur de Recherches CERI/CNRS, Centre d'Etudes et de Recherches Internationales
Yves Ternon
Docteur en Histoire (Sorbonne Paris IV), H.D.R. (Montpellier III)
Michel Tubiana
Avocat, Président d’Honneur de la Ligue des Droits de l’Homme
Arnaud Vaulerin
Journaliste et écrivain
Alain Vernet
Psychologue clinicien. Expert auprès de la Cour d’Appel de Bourges
Michel Zaoui
Avocat à la Cour d'appel de Paris, il a été l'un des défenseur des parties civiles au nom des familles de déportés, dans les procès
Barbie, Touvier et Papon.

Modérateurs
Jean-Robert Ragache - Historien et écrivain
Claude Villers - Journaliste et écrivain


Site internet spécifique (programme, inscription, documentation) :
http://www.crimes-humanite.org

GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet 75009 Paris
relation.presse@godf.org
01 45 23 74 31