Vous recherchez :
  • 6f15f19307069482794480bed5c63a7b
  • D4119729b7fa5a2034735f29391a7047

Lettre d'information

Pour rester informé, inscrivez vous.

Se désinscrire

Extraits du discours d'Alain BAUER, Grand Maître du Grand Orient de France

Date parution : 06/09/2002

Nos relations extérieures et interobédientielles ont continué à se développer. Les rencontres régulières des neuf Grands Maîtres et Grandes Maîtresses des Obédiences Maçonniques, la création de La Maçonnerie Française, les débats en cours pour séparer le bon grain de l'ivraie au sein d'un Paysage Maçonnique morcelé, nous permettent de connaître une période de fraternité exceptionnelle.

Dans quelques semaines, le 275ème anniversaire de la création de notre Obédience et de l'Ordre tout entier en France va pouvoir être dignement célébré dans toute la France. Expositions à Lyon, Toulouse, Saint Denis, Alençon. Colloques et Conférences un peu partout en France métropolitaine et d'outre-mer. Cérémonies à Lyon en Juin 2003.

La réhabilitation nécessaire de la Franc-Maçonnerie, engagée depuis ces dernières années, devrait se concrétiser par le retour à sa dimension naturelle d'émancipation des consciences et de libération des individus par la démarche initiatique et l'engagement citoyen. la Maçonnerie des Lumières, au-delà des mythes inventés, pourra retrouver sa place légitime.

L'ouverture d'un dialogue historique et culturel avec nos Frères de l'espace Anglo-Saxon a permis, pour la première fois, une intervention directe du Grand Maître du Grand Orient et du Grand Commandeur du Suprême Conseil du R.E.A.A. du G.O.D.F., lors du Symposium de la Grande Loge de Californie.

Partout dans le monde, en Irlande, à Malte, en Australie, en Argentine, aux Philippines, à Andorre, des loges de l'espace anglais demandent notre aide ou à nous rejoindre. La dynamique de la Maçonnerie de la Liberté de Conscience s'est réveillée, rétablie, enclenchée.

Dans quelques heures, si vous me le permettez, la première réunion de l'Espace Maçonnique Européen se tiendra ici-même sous l'égide du G.O.D.F., de la G.L.D.F. et de la G.L.F.F., avec le soutien du D.H. International et la présence de 28 pays. Nous construirons ensemble, espérons-le, une association souple, aux dimensions du vieux Continent.

Nous nous sommes résolument engagés "POUR LA REPUBLIQUE". Les Manifestations nécessaires n’exonèrent pas de la réflexion sur les causes et pas seulement sur les conséquences. Couper les tiges ne supprime pas les racines du mal. On nous aura à la fois reproché d'appeler tous les Citoyens, et donc tous les Francs-Maçons, à manifester librement et de l'avoir fait.

Plus insidieusement, on nous aura reproché de ne pas avoir enrégimenté le G.O.D.F. en support d'organisations politiques à la dérive, tentant de noyer l'échec d'une ambition dans la foule d'une émotion. Nous avons décidé de ne pas participer à ces stratégies d'arrière-cuisine qui ont permis à quelques-uns, naufragés surpris d'un système soudain rebelle, de tenter, sans aucune mise en cause de leurs propres erreurs, de les faire oublier.

Comme le dit si bien le Président de la Ligue des Droits de l'Homme, commentant le score du deuxième tour : "De ce résultat-là, nous pouvons être fiers. Nous devons aussi en être amers. Si nous avons su dire non, nous n'avons pas su éviter d'avoir à dire non. Et je crains que certains, passée la peur de l'instant, ne comprennent pas la dimension de l'enjeu. Ce n'est pas en critiquant la multiplicité des candidatures au premier tour que l'on expliquera le taux d'abstention qui a prévalu le 21 Avril, et encore moins le score de Le Pen.(...) Il faudra aller au-delà de quelques propositions quantitatives pour reconquérir ceux qui se perdent dans un imaginaire politique qui occupe la place laissée par d'autres devenus silencieux".

Nous n'avons pas imaginé un seul instant participer aux mises en scène de fausses réconciliations ou d'hypocrisies d'ampleur industrielle. La défense de l'indépendance du Grand Orient de France, la promotion des valeurs qui font son identité, tels sont les seuls objectifs "politiques" d'un Conseil de l'Ordre digne de ce nom.

Il aurait été si simple, par simple instinct grégaire, où par lâcheté, de faire comme les autres. Nous ne sommes pas "les autres". Quand nous l'avons été, nous nous sommes perdus.

Mais nous savons aussi être vigilants. Nos Frères de Vitrolles, engagés véritablement dans la lutte contre la Bête qui ronge nos démocraties, ne peuvent voir sans inquiétude les querelles intestines des organisations politiques ouvrir une nouvelle fois la voie au maintien des avantages acquis de la famille Mégret. Nous ne serons pas inactifs. Pas plus que nous ne l’avions été à Toulon. Et que nous devrons continuer à l’être à Marignane ou Orange. La République n’a pas besoin d’amnésiques isolés de la vie.

Les Etats Généraux pour rebâtir la République doivent nous permettre, selon la formule librement choisie par les loges, les régions, le Convent, de développer des initiatives positives. A Blois, Caen, Cambrai, Clermont Ferrand, Créteil, Dijon, Grenoble, Lille, Mulhouse, Limoges, Nice, Niort, Perpignan, Saint Denis, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Versailles, Vervins, ... dans les DOM, vous avez répondu. Il nous appartiendra de vous aider à passer d’une réaction nécessaire à la construction d’un nouvel espace citoyen.

Des questions centrales se posent partout dans le Monde. Savoir comment cesser de privatiser les profits et de socialiser les déficits est une question qui ne traverse pas seulement la Gauche de la Gauche. On se la pose aussi, fortement, dans les milieux libéraux, aux Etats-Unis d'Amérique.

Certains sont partisans d'un Capitalisme réel, libéré. Certes, mais alors sans Golden parachutes et appel à l'aide aux contribuables en cas de faute de gestion, avec le souci d'une véritable responsabilité. Visiblement, les plus fermes partisans du libéralisme économique souhaitent qu'il s'applique surtout aux autres...

L'ère du soupçon a quitté la politique pour l'économique. Parce que la même arrogance s'y était développée. Les citoyens sont devenus des actionnaires, ils se comportent comme des consommateurs. Le tri sélectif des déchets ne concerne pas que les emballages. Les citoyens veulent actionner, veulent participer, veulent décider. Ils veulent trouver leur place dans le Nouveau Monde.

Nous ne l'ignorons pas. Nous ne sommes ni des conservateurs, ni des réactionnaires en matière sociale. Mais nous défendons un Ordre contre le chaos du Monde. La Franc-Maçonnerie n'est pas une antiquité fragile mais un engagement vivant.

Dans le domaine bioéthique, nous devons affirmer notre différence. Promouvoir la liberté de la recherche, garantir le contrôle de ses applications. Sortir la découverte du champ des produits de consommation.

Contre la « normalisation de l’espèce », pour le respect des différences, le G.O.D.F. doit continuer à construire une réflexion, plus efficace qu’on ne le croît souvent, pour permettre de guérir sans éliminer. De répondre à ceux qui souffrent, à ceux espèrent, à ceux qui ont droit, partout dans le Monde, à une vie meilleure.

Bientôt le colloque organisé sur les polyhandicapés constituera une étape supplémentaire. Nous ne détournerons plus le regard devant l’autre, même différent. Il nous ressemble. Il est aussi une part de nous-même. Nous ne passerons pas indifférents devant le cimetière des génies perdus pour cause de conformisme biologique.

Tensions ethniques et raciales réapparaissent, comme une mauvaise maladie qu'aucun antibiotique ne parviendrait à éradiquer. La bête est revenue. Elle a même pris des formes nouvelles : antisionistes devenant anti-feujs, anti-beurs devenant antisémites, anti-tout devenant anti-tous, racistes, xénophobes. Un véritable résidu des peurs et des rejets semble à nouveau se cristalliser.

Que ces pulsions se répandent par le vote ou par l'abstention, il nous faut aussi reconstruire le socle intégrateur d'une République qui ne saurait tolérer des développements séparés, apartheids modernes construits autour de la rumeur et la peur. Encore faut-il ne pas nier la maladie pour convaincre le patient de la qualité des thérapeutiques possibles.

Les intégristes du refus de la réalité doivent aussi assumer leurs responsabilités quant à la poussée des extrémistes de la répression sans conscience. On ne saurait convaincre les victimes de cette autre injustice sociale qu'est la violence et l'insécurité de la justesse de ses positions en niant ce qu'ils vivent. Il faut savoir aussi quitter les salons chics et les beaux quartiers pour rencontrer la réalité des banlieues et des cités. Les principales victimes y habitent. Celles de la ségrégation sociale comme celles de la victimation physique. Cherchez donc la vérité, vous trouverez la réalité.

Les candidats républicains à l'élection Présidentielle nous ont-tous répondu. Quoi qu'on pense de la qualité des documents reçus, saluons l'intérêt porté à ce que nous représentons. Comme convenu, il n'y a pas eu de commentaires et il n'y en aura pas.

Au niveau Européen, nous essayons de promouvoir une laïcité active, au-delà des mots. Nous défendons une idée et des principes. Pas l'obligation pour tous les Européens de parler le français et comprendre la République. Les produits d'exportation nécessitent quelques efforts d'emballage.

Nous souhaitons parvenir à la séparation des Eglises et de l'Etat partout en Europe. On nous comprend. Nous souhaitons défendre le service public et l'accès de tous aux soins, à l'éducation, à l'électricité, au téléphone. On nous comprend. Cela s'appelle aussi Laïcité.

Devons-nous perdre notre temps en guérillas internes qui mobilisent les énergies sur la question laïque entre pragmatiques et puristes ou devons-nous promouvoir la laïcité, en comprenant que les Allemands sont de culture allemande et parlent allemand, que les Anglais sont de culture anglaise et parlent anglais, et ainsi de suite ?

Devons-nous condamner le Gouvernement britannique qui propose, ce dont nous ne disposons pas nous-mêmes, des cérémonies civiles pour tous les moments de la vie (mariage, baptême, acquisition de la nationalité, etc…) juste parce que "laïcity" ne veut encore rien dire en anglais ?

La laïcité mérite mieux. Elle nécessite un engagement qui dépasse trois minutes d'extases sur pilotis, à la tribune du Convent. Obtenons des résultats partout, en France et en Europe. Après la Grèce qui supprima les mentions religieuses sur les cartes d'identité, la Suède qui a séparé l'Eglise et l'Etat, la Belgique qui tente de passer du libre examen à une véritable séparation, il reste beaucoup à faire dans les autres pays d'Europe. Et il nous reste à obtenir la création de cérémonies civiles alternatives aux Te Deum officiels. Dans quelques semaines, ce débat deviendra, espérons-le, public.

N'oublions ni le Nigeria, ni l'Arabie saoudite. Ne nous contentons plus de ces "batailles contre la Barbarie à moindre coût". Nous discuterons vocabulaire et traductions ensuite.

Il nous faut sortir des incantations, des imprécations et des lamentations qui rythment nos exorcismes Républicains. N'oublions pas, au-delà de l'idée que nous nous faisons de nous-mêmes que, pour beaucoup de Français, le France d'en Haut c'est nous, les Francs-Maçons. Nous, les Frères invisibles mais si présents, qu'ils craignent ou qu'ils jalousent. La correspondance reçue au siège du G.O.D.F., peu agressive et souvent malheureuse, en constitue un indicateur inquiétant.

La réhabilitation de l'image de la Franc-Maçonnerie doit se poursuivre. Les efforts engagés pour relancer la production éditoriale, notamment grâce à l'exceptionnel succès de l'encyclopédie maçonnique, pour permettre à Humanisme de rencontrer un lectorat véritable, pour affirmer la place centrale de la Chaîne d'Union dans le paysage de la recherche Maçonnique, doivent se poursuivre. Outre la réédition enfin réussie des œuvres de Jean Mourgues, la publication de divers ouvrage sous l'égide du nouvel Institut Maçonnique de France à l'occasion du 275ème anniversaire de la création de l'Ordre, devraient permettre de donner de notre Ordre une autre image, de lui rendre son image véritable.

La diffusion par La Poste d'un timbre Maçonnique y pourvoira également. La réalisation en anglais d'un numéro annuel de La Chaîne d'Union, les traductions de beaux-arts comme du site internet du G.O.D.F. sont autant d'outils qui permettent cette action en profondeur. Plutôt que de laisser les autres parler à notre place, nous continuerons à défendre l'honnêteté et la probité des Frères, respectueux de leur serment.

Un moment, nous avons pu croire que certaines pratiques défendues plus souvent dans certaines Fraternelles dont les promesses frelatées usurpent le sens même du mot, que dans les Obédiences, pouvaient nous entraîner de l'endogamie à l'inceste et de l'inceste à la consanguinité, ce qui, comme le rappelle justement le Grand Maître de la Grande Loge de France, a pour nom Affairisme. Nous avons su ensemble y résister, mais ne restons pas à l'abri des dérives humaines.