Vous recherchez :
  • 6f15f19307069482794480bed5c63a7b
  • 6d98f6894350ff8dae62bda44d147231
  • Caec16119683febe9af6b8c8477706e1

Lettre d'information

Pour rester informé, inscrivez vous.

Se désinscrire

En entrant votre adresse mail, vous acceptez les conditions générales d'utilisation du site

Révision des procès des “fusillés pour l’exemple”

Date parution : 06/11/2009

Le Grand-Maître du Grand Orient de France, Pierre LAMBICCHI, lors de la projection en avant première du film "Blanche MAUPAS" écrit par Alain MOREAU et réalisé par Patrick JAMAIN, a annoncé l’intention du Grand Orient de France d’en appeler au Président de la République pour la révision des procès des "fusillés pour l’exemple" de la première guerre mondiale.

L’horreur des tranchées, des ordres de l’Etat-Major "manifestement inapplicables" ainsi que l’estimera la Cour du 3° procès en révision des 4 caporaux de Souain (dont Théophile MAUPAS), l’injustice et l’arbitraire qui ont prévalu dans le choix des gradés et hommes de troupe traduits en conseil de guerre, la rapidité de l’exécution des condamnations, n’ont rien à envier aux décimations des légions romaines.

Au-delà du cas de Souain, bien d’autres situations similaires se sont produites tout au long de la guerre, touchant plus de 3.000 soldats et gradés dont 600 exécutions. Cette politique conduisant à "faire des exemples" pour galvaniser le moral des troupes est l’une des pages les plus sombres et les plus méconnues de notre histoire, écrite par des généraux tels que Réveilhac, Nivelle ou Pétain.

Le Grand Orient de France souhaite que ceux des fusillés qui, comme Théophile MAUPAS, voient encore leurs mémoires injustement salies par des procès en cour martiale, expéditifs et rendus en violation du plus élémentaire droit républicain du débat contradictoire puissent voir se rouvrir leurs procès afin de relever leur honneur des condamnations qui les salissent.

Le Grand Orient de France, loin de demander une mesure systématique, demande la révision des procès.

Pierre LAMBICCHI a lancé un appel vers les autres obédiences et vers leurs grands-Maîtres afin qu’ils se joignent à cette initiative. Michel PAYEN (Grand-Maître, Président de la fédération française du Droit Humain) et Bruno PLANCADE (Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France) ont d’ores et déjà accepté.

Plus largement, le Grand Orient de France en appelle à celles et ceux qui, citoyennes et citoyens, associations, groupements, partagent cette cause à relayer cet appel auprès de Mr. le Président de la République.


Paris, le 6 novembre 2009